X – Avenue de Saint-Mandé

Les maisons les plus anciennes de cette avenue sont datées de l’époque de Louis-Philippe, ouvrages à deux étages sur rez-de-chaussée, fronton, modénature simple soulignant les percements, n° 52, 53, 54, 56, 57, 64, 74 bis, 82 bis & 92. Au n° 41 immeuble Art nouveau, œuvre de l’architecte Jean Falp.

À l’angle de la rue du Rendez-Vous, une fontaine en fonte perpétue le souvenir de sir Richard Wallace. Sur les modèles d’origine, l’ensemble se compose d’un socle cruciforme, d’une base à huit pans inégaux, les quatre plus larges sont décorés d’un trident autour duquel s’enroule un triton, les quatre autres montrent une conque où s’écoule un chapelet de perles. Les faces plus étroites sont ornées de roseaux.

fontWallace
Fontaine Wallace.

Les quatre cariatides (inspiré des Trois Grâces de Germain Pilon-Monument du cœur d’Henri II) se tournent le dos et soutiennent, à bout de bras, un dôme orné d’une pointe, et décoré de dauphins. Elles sont censées symboliser quatre vertus, la simplicité, la sobriété, la bonté et la charité.

La position du nom du sculpteur et de l’atelier de fonderie permet de distinguer une fontaine d’origine d’une copie. Gravure en haut du socle sur les originaux, en bas sur les copies. La fontaine de l’avenue de Saint-Mandé est une copie.
La fontaine de la cité de Trévise, 75009 a été réalisée sur le modèle des Trois Grâces.