LE GINKGO BILOBA DE LA VILLA

Au 15 villa du Bel -Air, se trouve un arbre en or à l’automne. Il s’agit du Ginkgo Biloba, ou arbre aux mille écus.

Originaire de Chine, il  est considéré comme en voie de disparition à l’état naturel. Il est classé parmi les conifères, bien qu’ayant un feuillage caduc. Les feuilles en forme d’éventail sont portées par un long pétiole, elles sont vert vif en été et deviennent d’un beau jaune d’or à l’automne.

Il peut atteindre 20 à 30 mètres. Il existe des mâles et des femelles.Sa longévité est exceptionnelle, on dit qu’il peut atteindre 4000 ans !

Quelle splendeur en automne dans la villa.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Les arbres et plantes de la villa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à LE GINKGO BILOBA DE LA VILLA

  1. Séverine D dit :

    Oh oui quelle merveille que ce gingko biloba que les paysagistes français ont eu l’idée de planter dans les mégapoles !
    J’ajouterai quelques infos étonnantes sur cet arbre dit de longévité… et pour cause…

    On l’appelle aussi l’arbre au 100 écus, parce qu’en automne son feuillage devient doré et que dans le vent, ses feuilles particulières bilobées (d’où son nom : 2 lobes) frémissent comme une torchère vivante. On dit aussi que 100 écus auraient été le prix que les jardiniers chinois auraient demandé pour le céder aux européens… mais ça, on ne le sait avec certitude.

    Cet arbre est vénéré en Chine car il peut effectivement vivre plusieurs centaines d’années et d’ailleurs, on extrait de ses feuilles des molécules curatives qui soignent justement les maux de la vieillerie et en particulier les dégénérescences neurologiques ! Vous trouverez d’ailleurs des thés au gingko dans certains magasins de produits asiatiques… attention cependant à bien vérifier l’origine car ni les chinois, ni les vietnamiens, ni même les japonais ne font dans le véritable « bio ». Il vaut mieux en acheter dans les magasins bios certifiés.

    Lors de la destruction massive par les USA des villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki, au coeur de l’horreur dans Hiroshima, alors que tout était littéralement rasé, cramé et dévitalisé, un seul arbre à survécu : un gigko biloba déjà très vieux. D’abord tout cramé, tout noir, alors que le propriétaire du petit jardin le croyait détruit à tout jamais comme tout le reste, des petites pousses vertes sortirent quelques temps plus tard et finirent par redonner une ampleur superbe à l’arbre quelques années plus tard. C’est grâce à ce miracle de résistance végétale que l’arbre fut étudié et que l’on en tira les fameuses molécules curatives… sauf que les chinois connaissaient ses vertus depuis la nuit des temps et qu’ils faisaient des infusions de ses feuilles bien avant que les occidentaux n’en découvrent les effets…

    Comme toujours, le « blanc » s’approprie les palmes scientifiques de découvertes qui avaient déjà été faites des lustres avant eux. Prétentieux et méprisants, l’occidental n’a pas énormément changé depuis…

    Lorsque vous vous promenez dans Paris, au lieu de mater un écran minuscule de portable ou de tablette dans lequel on s’abime, dans tous les sens du terme, levez les yeux et découvrez comment sans jamais faire de bruit, sans jamais revendiquer quoi que ce soit, la nature à ce quelque chose que nous n’avons pas et que ma vieille maman résume ainsi :

    Dans la vie, il faut avoir la patience des graines pour tenir envers et contre tout…

    Bises à tous et salutations à nos nouveaux adhérents 😉

  2. Séverine D dit :

    Petit rajout lien et autre à propos du gingko biloba :
    http://www.lesaviezvous.net/histoire/un-arbre-a-survecu-a-lexplosion-dhiroshima-en-etant-a-moins-dun-kilometre-de-lepicentre.html

    C’est aussi parce que cet arbre est l’un des rares qui résiste aux destructions des pollutions multiples des grandes citées qu’on le plante le long des boulevards… tous les platanes historiques, les marronniers parisiens et autres chênes résiduels sont malades et ne résistent plus aux assauts des voitures qui les tapent pour se garer.

    Les propriétaires de chiens doivent aussi savoir que les déjections de leur animal ne peut plus être considérés comme du compost naturel car, s’il l’était effectivement encore dans les années 40/50, le changement d’alimentation des animaux domestiques a transformé leurs déjections en produits toxiques pour la terre et donc les arbres et tout végétaux.

    Intéressez-vous à la composition véritable des nourritures canines et vous comprendrez pourquoi vos chats et chiens crèvent des mêmes pathologies que l’homme : cancers, diabète, rhumatisme inflammatoires etc…

    Et oui… comme disait, fort justement Hyppocrate il y a des lustres : Que ta nourriture soit ton premier médicament…

    Cessons d’absorber de la chimie au moindre bobo, changeons notre alimentation et alternons vins de qualité et… infusion de gingko biloba !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *