A propos de la Petite Ceinture

Alors que nous nous interrogeons sur l’avenir de la Petite Ceinture, voici deux sources de réflexion qui apportent des points de vue échappant à la logique marchande et sécuritaire, dont nous avons été abreuvés ces derniers temps — et qui peuvent nous faire prendre conscience de ce que nous perdrions en laissant saccager ce lieu de poésie.

ctfpc

Premièrement un livret, La Petite Ceinture, fabriqué et distribué par un collectif de graphistes intitulé Ce truc flotte. Extrait de leur déclaration d’intention :
« Cetrucflotte est une organisation clandestine de graphistes aux projets obscurs. Cetrucflotte ne communiquera pas sur ses intentions graphiques jusqu’à nouvel ordre. Veuillez vous référer aux moyens de communications alternatifs. »
Quoi qu’il en soit ce recueil de photos est superbe.
Jetez donc un œil ici pour en feuilleter le contenu :
La Petite Ceinture.

Ensuite il existe un blog sans prétention intitulé Just a girl, où vous trouverez un article sur la Petite Ceinture et l’Urbex. L’Urbex ? Kézako ? C’est un acronyme d’origine Anglo-saxone : urban exploration. Le texte est agrémenté de nombreuses photos originales, qui apportent un éclairage singulier sur la beauté sauvage de la Petite Ceinture.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à A propos de la Petite Ceinture

  1. Sev Denis dit :

    C’est exactement ça que nous devrions souhaiter… que cette voie qui s’ouvre le long de Paris intra muros reste dans la beauté de ce petit ensauvagement citadin.
    Je ne cautionne pas les « ateliers » de yoga, de jardinage, de taggs et autres animations pour enfants qui s’ennuient.
    Des années déjà que des badauds se baladent simplement et librement en marchant sur ces voies, il n’y a jamais eu d’accident ni de drame… que diable faut-il qu’ils « aménagent » !!!???

    • jeanne dit :

      Tout à fait d’accord… L’harmonie était là, avec la franche nature, vraie, sauvage, belle… Maintenant elle est sale, salie, meurtrie, j’ai de la peine. Rendons la petite ceinture aux Parisiens ? Livrons la aux qu’est-cequ’onpeutfaire ? NON, de grâce, préservonsla de ces pseudo_bobos/babas, laissons la vivre, moi je me battrai pour elle.
      Jeanne Fiaux du 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *